Marche Kinhin du 28 avril 2022

chaque arbre représente un être vivant/être humain

Mon intention était de méditer sur l’amour

Aimer c’est entendre l’appel, le cri, le chant et la voix de l’autre, c’est ce que le chants/cris des quelques espèces d’oiseaux que j’ai entendu aujourd’hui m’ont enseigné.

Écouter l’autre, aider l’autre, voir la beauté intérieure de l’autre (en voyant le petit pinson qui est venu se percher juste en face de moi, m’a fait penser à cela) et voir sa propre beauté intérieure. Peut-être y a-t-il un oiseau très beau à l’intérieure de moi que je dois découvrir et apprivoiser?

Aider l’autre même s’il ne veut pas être aidé, peut-être que la personne ne sait pas qu’elle a besoin d’aide, ou besoin d’accompagnement.

Aimer la différence de l’autre, c’est ce que j’ai remarqué en regardant les racines des arbres que je regardais attentivement. Certains arbres veulent bien montrer leurs racines et beaucoup d’autres par contre ne les montrent pas, pourtant elles existent quand même!

voici ce que j’ai observé des racines

Les racines sont tellement importantes à leur survie pourquoi les cacher? Pourquoi les montrer dans certaines situations et dans d’autres non?

Ne pas tenir compte de ses racines c’est se couper de soi-même ou une partie de soi-même car les racines ne sont qu’une partie de l’arbre. Ignorer une partie de soi. Ces racines sont tellement souvent ignorées. L’ignorance est un manque d’amour de soi et des autres selon moi. Donc ignorer les autres c’est ne pas les aimer. Je dois arrêter d’ignorer les autres et de m’ignorer. Comment?

J’ai vu un écureuil pendant ma marche. J’ai remarqué qu’il cherche longtemps sa nourriture. Il doit creuser, soulever et tasser des choses pour en trouver. Peut-être dois-je faire la même chose. La nourriture spirituelle ne se trouve pas toute seule. Je dois nourrir cette âme et en prendre soin. je dois chercher et c’est ça qui est difficile parfois. Je dois être prête à mettre des efforts comme l’écureuil pour trouver de la nourriture. La nourriture spirituelle pour maintenir en vie ma Nephesh, surtout la Rouah et encore plus la Neshamah. Nous avons plusieurs degrés à l’âme (5) et nous devons atteindre le plus haut niveau possible. Nous devons nourrir notre âme et tous ses niveaux avec de bonnes choses. Quelles sont ces bonnes choses? (Je penses que la réponse est écrit dans le Tanakh ou Bible, la réponse est aussi à l’intérieur de nous.) Si je ne la nourrit pas, elle meurt? Elle meurt de façon métaphorique bien-sûr ou du moins elle dort.

Je crois qu’il faut apprécier la différence de l’autre et non la combattre et savoir reconnaître et trouver ce qu’il y a de bon dans chaque arbre/racine car les deux sont intimement liés. Mais il ne faut pas oublier les branches et les feuilles. Aujourd’hui j’ai remarqué différentes sortent de bourgeons car les feuilles ne sont pas encore sorties. Les feuilles sortent au printemps par étapes car si elles sortent trop vite elles risquent de mourir. Des fois, il y a des étapes à respecter dans le cheminement de la vie pour ne pas s’abîmer, se tromper, se blesser, ect.

Aime ton prochain comme toi-même a dit un jour Iéshoua (Jésus), qui n’a fait que dire un principe fondamental qui est enseigné dans le Tanakh (Bible).

Justement je lisais ce matin des versets qui m’ont parlé beaucoup:

Jacques 2:14-26 (c’est le frère de Jésus qui écrit cela)

Quelle utilité, mes frères, si quelqu’un dit avoir l’adhérence, mais non les œuvres? L’adhérence pourrait-elle le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de nourriture quotidienne, et que l’un de vous leur dise: « Allez en paix! Réchauffez-vous, rassasiez-vous! », sans leur donner le nécessaire pour le corps, quelle en serait l’utilité? Ainsi l’adhérence sans les œuvres est morte d’elle-même. Mais quelqu’un dira: « Tu as l’adhérence et moi j’ai les œuvres », Montre-moi ton adhérence sans les œuvres, et moi, je te montrerai mon adhérence par les œuvres. Tu adhères à ce qu’Élohim (Dieu) est un? Tu fais bien! Les démons aussi adhèrent et frissonnent! Veux tu connaître, homme vain, que l’adhérence sans les œuvres est stérile? Abraham, notre père, n’a t-il pas été justifié par les œuvres, en offrant Isaac, son fils, sur l’autel? Tu vois que l’adhérence coopérait avec ses œuvres, et que par les œuvres, l’adhérence était parfaite. Ainsi s’accomplissait l’Écrit disant: « Abraham a adhéré à IHVH-Adonaï (l’Éternel); il le lui a compté en justification, et il a été appelé ami d’Élohim. » Vous voyez qu’un homme est justifié par les œuvres, et pas seulement par l’adhérence.

Ce texte m’a fait réaliser que je dois aider plus souvent les autres et que nos actes et notre foi en Dieu vont de paire. L’un sans l’autre rien de bien n’en sort. Qu’il ne suffit pas de croire en Dieu, il faut agir. Comme l’a dit ma sœur: « C’est comme lire pleins de livres de développement personnel mais ne rien mettre en pratique. »

MORALE DE L’HISTOIRE: il faut écouter cette voix intérieure, je vais l’écouter maintenant et diminuer la cacophonie de ma vie, comme écouter de la musique à tue tête, diminuer les médias sociaux incluant tous les films et émission en série. Donc, encore plus de méditation pour faire simple.

cet arbre avait 3 branches droites toutes alignées, cela n’arrive pas souvent!

3 réponses à « Marche Kinhin du 28 avril 2022 »

  1. Dans mon dictionnaire des symboles de Chevalier et Gheerbrant, l’arbre possède plusieurs symboles. De un, il représente le « cosmos vivant en perpétuelle régénérescence. […] Symbole de la vie, en perpétuelle évolution, en ascension vers le ciel, il évoque tout le symbolisme de la verticalité […] D’autre part, il sert aussi à symboliser le caractère cyclique de l’évolution cosmique : mort et régénération »
    « Parce que ses racines plongent dans le sol et que ses branches s’élèvent dans le ciel, l’arbre est universellement considéré comme un symbole des rapport qui s’établissent entre la terre et le ciel. »
    voilà… avec tout ce que je t’ai écris sur messenger 🙂 Très belle réflexion !

    J’aime

    1. oui on doit se verticaliser pour pouvoir entrer en communion avec Dieu.

      J’aime

  2. Dans le fond, les semences doivent être semé dans un sol fertile. Si tu te nourris de bonnes choses spirituelles, tu dois les digérer (les partager, les mettre en oeuvre). Sinon les graines meurent alors oui, actes et foi.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :